• Into The Wild - Concours de ~Lou~.

    Afficher l'image d'origine

    (Même si mon texte n'a pas ou peu de rapport avec, j'ai choisi le même titre que ce magnifique livre/film/histoire vraie, dont je vous ai mis la couverture. Allez au moins voir le film, il est absolument magique. Et du coup je pense que je ferais une chronique du film d'ici peu de temps ^^)

     

    Je participe au concours de ~Lou~ (ici) !

    Les consignes étaient d'écrire un texte à partir d'un des thèmes suivants : amour, amitié, tristesse ou rêve. J'ai choisi le Rêve.

    Ensuite, il faut que le texte soit un minimum poétique, choisir un titre et inventer une citation qui corresponde au texte. J'ai pour ma part choisi un citation de Coluche.

    Personnellement, je trouve ce texte passablement nul, mais bon... x) Vous me direz ce que vous en pensez !

     

    Into The Wild.

     

    Il s'en allait. Sur sa bicyclette.

    Il partait. Le regard au loin, fuyant la vérité, fuyant les autres.

    Il quittait tout. Par désespoir par passion par folie.

    Il prit la route. Seul. Avec pour seul horizon une kyrielle de doutes.

     

    Matty n'avait pas de destinations particulières. Il partait. C'était tout.

    Il quitta St-Martin dans la matinée, juché sur son vélo.

    Matty n'avait pas pris de sac. Rien.

    Vers midi, il rejoignit la Garonne. Après réflexion, il décida de l'accompagner.

    Pas d'eau. Pas de nourriture. Pas de vêtement de rechange.

    Il abandonna son vélo au pied des Pyrénées. Il continua à pied.

    Mais celui lui était égal. Il se débrouillerait.

    Matty accompagna la Garonne jusqu'au plus profond des Pyrénées.

    Il vit un jour dans un village, une affiche.

    Jusqu'à Maladeta.

    Il y avait son ancien visage, son ancien nom, et une légende.

    Jusqu'à la source.

    Porté disparu.

     

    Lorsqu'il arriva.

    Ce

    Fut

    L'exaltation.

    Ce sentiment nouveau, puissant, destructeur.

    Il se sentait lavé de sa vie de citadin, de sa vie bien ordonnée.

    Il voulait faire autre chose que de vivre “comme il faut”.

    Il voulait retourner à la source.

    A la vie sauvage.

    Vers l'inconnu.

     

    *

    *      *

     

    En réalité, Matty n'avait jamais quitté sa maison de St-Martin. Il n'avait jamais quitté le cocon familial, il n'était jamais parti en bicyclette, il n'était jamais allé dans les Pyrénées, il n'était jamais allé à Maladeta, il n'était jamais revenu aux sources.

    Tout cela, il l'avait voulu. Pensé. Rêvé. 

    Matty rêvait beaucoup. Un peu trop. Mais... “On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C'est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé.” Coluche.

     

    Vala ! ^^

     

    Emoji


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :